page 1 page 3
 
  Cliquer pour découvrir
" Le second choc me vint d'une suite de portraits qui affirmaient au-delà du peintre et de son visage-modèle le masque dramatique de l'homme, d'aujourd'hui, d'hier, dans l'orographie lunaire de ses traits, la tragédie de ses montagnes, des lacs et des vallées du faciès, pou… humains de passion et de grandeur "
Armand LANOUX
de l'académie Goncourt

" Un grand réalisme dans le portrait qui n'est pas sans intention et qui veut montrer la souffrance, la vie rude, la lutte de l'homme. "
Georges GOUBOT

" Souvent les portraits de Deshaies sont le résultat d'un farouche corps à corps entre lui, son modèle et sa toile, car il lui faut transcrire l'homme ou la femme dans sa diversité",de ses autoreflexions "... mais aussi dans ses vanités, l'homme vivant avec ses souffrances et ses bonheurs.
Férocement figuratif, il a compris l'âme des villageois aux joues rutilantes et aux nez rubiconds, des paysans et des pêcheurs aux visages sculptés par le labeur, la fierté des jeunes femmes aux teints nacrés ou bronzés, et aux regards vifs mais parfois transparents.
Il y a quelque chose de "pain" dans ses portraits. Tous ces visages… tous ces portraits taillés à coups de serpe ont l'ampleur des beaux masques nègres ".

Antoine BACIU